Retour

20/11/2009

Le Comité 21 lance l'Observatoire des crises : sommes-nous sur la voie d'une sortie de crise ?

Malgré un frémissement de l'économie, la volonté d'éradiquer les causes profondes des crises n'est pas manifeste. Le décalage entre le système économique global et les individus s'en trouve ainsi approfondi. Telles sont les conclusions de la première note de l'Observatoire des crises du Comité 21. Afin de suivre l'évolution des crises en regard des enjeux du développement durable, le Comité 21 annonçait lors de la parution de ce rapport (ci-joint présentation du Comité de prospective, 26 juin) la création d'un « Observatoire des crises ». Il s'agit pour ce réseau de mesurer, au fil des crises, l'évolution sur les court et le moyen termes de leurs manifestations et la manière dont elles sont traitées. Six mois après la publication du rapport, cette première « Note cadre », réalisée par Bettina Laville, présidente du Comité de prospective et présidente d'honneur du Comité 21, et Guillaume Cantillon, juriste, rapporteur du Comité de prospective, examine une série de points clefs concernant l'origine et les conséquences des crises. Elle sera complétée par des « Notes thématiques » plus précises et des « Flash d'actualité », notamment dans la perspective du sommet de Copenhague.