Retour

17/01/2018

Pour le Comité 21, « Notre-Dame-des-Landes » doit être le point de départ d'une nouvelle ambition démocratique

Après cinquante ans de polémique et de tergiversions, le Comité 21 prend acte et salue qu'une décision ait enfin été prise sur l'aéroport de « Notre- Dame-des-Landes ». Pour autant, le « dossier NDDL » ne doit pas rester uniquement le souvenir amer d'un renoncement ou la célébration d'une lutte gagnée par les zadistes, mais le point de départ de changements importants dans la prise de décision.

En ce sens, le Comité 21 souhaite qu'à l'avenir :
  - les débats publics soient organisés beaucoup plus en amont des décisions et non pour anticiper les déclarations d'utilité publique (DUP) qui sont projetées ;
- ces débats doivent être encore enrichis, notamment sur les questions de carbone et de biodiversité ;

- les modalités de référendum local soient revues à l'aune des espaces environnementaux pertinents ;

- l'autorité environnementale devienne une autorité indépendante à part entière, au sens institutionnel du terme, avec un champ de compétence élargi, et que son avis pèse dans les décisions de DUP ;

- une réflexion puis une programmation soient engagées afin de décider des principaux équipements fondamentaux du Pays, de façon globale et multimodale. La multimodalité et l'optimodalité sont les clés de la cohérence entre nos engagements de réduction de gaz à effet de serre et l'indispensable modernité de notre pays.
Le Comité 21 considère que la Citoyenneté écologique doit progresser afin de parvenir à des consensus sur ces sujets. Il organise d'ailleurs le 25 janvier prochain un 1er Forum sur la citoyenneté écologique.