Retour

08/06/2017

« L’esprit Bula devant Donald Trump : une autre version de David et Goliath », une note d’analyse sur l’Avancement de l’Accord de Paris du Comité 21Climat

C’est après l’annonce d’une décision marquée par l’égoïsme nationaliste et le cynisme international, qu’un des plus petits Etats de la Terre, les Iles Fidji, va présider la 23ème conférence de la convention sur les changements climatiques. Or, le premier ministre fidjien J.V. Bainimarama, avait appelé lors de la dernière session de Bonn à « infuser la COP23 avec l'esprit « Bula » de Fidji qui exprime l'inclusion, l'amitié, et la solidarité, et à promouvoir le concept « talanoa » du Pacifique. Il s'agit d'un processus de dialogue inclusif, participatif et transparent qui construit de l'empathie et conduit à une prise de décision en faveur du bien commun. Il ne s'agit pas de pointer du doigt et blâmer mais apprendre les uns des autres, partager des expériences et des savoir-faire. En mettant l'accent sur le bénéfice de l'action, ce processus entraînera vers l'avant l'agenda climatique ».  
L’esprit Bula contre la violence de Donald Trump…
voilà ce que sera l’année climatique 2017.

Cette note d'analyse complète le communiqué diffusé le 2 juin dernier « Le Comité 21 condamne la décision de Donald Trump ».

A lire