Retour

13/04/2017

Selon le Comité 21, les principaux candidats à l'élection présidentielle déclinent les Objectifs de développement durable (ODD) sans le savoir… !

A l'occasion des élections présidentielles 2017, le Comité 21 publie une note d'analyse « La présidentielle 2017 et les Objectifs de développement durable». Les ODD, adoptés par les Nations Unies en septembre 2015, proposent en effet un cadre universel pour une société plus juste et résiliente. Contribuer à leur mise en œuvre à l'échelle française constitue désormais le fil rouge de l'action du Comité 21.
A travers les programmes des candidats, chaque élection présidentielle est l'occasion de faire état des lieux et propositions quant aux enjeux qui se posent au pays pour les 5 années à venir, et au-delà.   Le Comité 21, après avoir interrogé les candidats à l'élection présidentielle sur leur vision du développement durable en 1995, 2002 et 2007, a pris le parti d'analyser lui-même les programmes des cinq principaux candidats en 2017 (le critère de choix étant les candidats qui sont crédités aujourd'hui de plus de 5% dans les sondages), au prisme de la novation que constituent les Objectifs de développement durable (ODD). Cette analyse n'est en rien une prise de position partisane, mais un examen des programmes liés au développement durable à l'aune d'un classement international que la France approuve, et dont elle doit rendre compte.   Le Comité 21 note que malgré les divergences des candidats, ceux-ci reconnaissent tous l'urgence de l'avènement d'un développement plus durable. C'est notamment le cas pour les thématiques de santé et d'environnement, de transition énergétique, d'agro-écologie, de démocratie participative qui sont abordées par tous les candidats, avec des propositions concrètes diversifiées.
Il remarque aussi qu'aucun des candidats ne décline une vision globale des ODD, tous présentant une approche très politique d'une vision du futur. Bien que l'objectif de transformation radicale, ou de transition, ait fait l'objet depuis de nombreuses années d'abondants travaux et prises de position, de la part de chercheurs, d'experts, d'économistes, de philosophes, et de représentants des cultes, les candidats proposent, parfois de façon subreptice, parfois de façon plus affirmée, un changement de modèle dont l'attractivité auprès de la communauté nationale reste encore à trouver.   Le prochain Président de la République aura à incarner une vision de cette transition pour notre société lors du prochain du Forum politique de haut niveau de l'ONU de juillet 2017 qui réunira chaque année les différents pays pour évaluer leurs progrès dans la mise en œuvre des ODD.
A lire