Adaptation aux changements climatiques

Le réchauffement climatique continue de battre tous les records et l'ouest de la France ne sera pas épargnée. Selon Météo France, la température moyenne a déjà augmenté de 1,2 à 1,8°C au cours des 60 dernières années, et devrait continuer d'augmenter de 1,5°C d’ici 2050. Le niveau de la mer a quant à lui déjà augmenté deplus de 3 cm entre 1993 et 2014, et dans les Pays de la Loire la superficie des zones affectées par la sécheresse a été multipliée par trois. Des phénomènes climatiques extrêmes, soudains et violents, sont également à prévoir dans nos régions, comme nous l’a malheureusement rappelé Xynthia en 2010.

 

Ainsi, face à cette réalité, il est aujourd’hui nécessaire de se préparer à «agir autrement». Comment identifier et évaluer son exposition aux changements climatiques (Riskscreening)? Comment rendre son territoire et son organisation résilients Quelles sont les mesures d’adaptation appropriées ? Comment développer une culture du risque climatique auprès de la population et des salariés ? Voici quelques-unes des questions qui sont abordées par le Comité 21, à travers l'animation de différents ateliers, la publication de notes et l'animation d'un GIEC régional.

 

 

→ Les notes et compte-rendus des travaux 


Programme Adaptation 

L'eau, à la croisée des enjeux d'adaptation aux changements climatiques

- Actifs et acteurs immobiliers face à l'évolution du climat 

- Agrosystèmes et productions alimentaires 

- Compte-rendus des ateliers 2018 et 2020 

 

Autres événements et travaux du Comité 21 

- S'adapter au changement climatique : propositions pour une transition accélérée des territoires et des organisations ; 2020

- Bilan des actions d'adaptation, Climate Chance, Comité 21, 2019 

Cahier de resititution de la journée de partage et d'échange en Pays de la Loire co-organisée par le Comité 21, l'ADEME et la Région des Pays de la Loire en 2017 : Changements climatiques : comment s'adapter en Pays de la Loire ? 

- Présentations des journées Adaptation Pays de la Loire : Journée 2017 ; Journée 2019 

 

→ Les ateliers à venir 

 

S'adapter au changement climatique : cartographier, modéliser les impacts
Date en cours de reprogrammation début 2021 : plus d'information 

→ Le GIEC régional

 

Le Comité 21, en partenariat avec le Conseil régional des Pays de la Loire, anime depuis le deuxième semestre 2020 un Groupe régional d’experts sur le changement climatique. Ce GIEC Pays de la Loire a pour ambition de : 

  • Crédibiliser, vulgariser et approfondir la connaissance des changements climatiques en Pays de la Loire, au regard des avancées scientifiques ; 
  • Identifier et préciser les impacts sur le territoire, ainsi que les vulnérabilités socio-économiques et environnementales qui y sont liées ; 
  • Proposer des solutions concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et s’adapter aux évolutions climatiques.  

Le GIEC Pays de la Loire, créé officiellement le 6 octobre 2020, est composé de 20 chercheurs aux disciplines variées. Il publiera un premier rapport au deuxième semestre 2021, assorti d’une note courte et pédagogique. Ces travaux s’inscriront dans la durée, afin de nourrir annuellement les acteurs du territoire à travers l’organisation d’une COP régionale. Le Comité 21 assure le secrétariat général du GIEC régional. Il veillera à la transversalité des disciplines de recherche, coordonnera la rédaction des différents livrables et facilitera l’appropriation des résultats scientifiques produits et rassemblés par les acteurs publics et privés du territoire. 

Pour en savoir plus sur ce GIEC régional, consultez cette note de cadrage. 



Think tank Neutralité carbone

L’Union européenne, la France, d’autres pays dans le monde et certaines villes se sont engagés à atteindre la neutralité carbone en 2050 (zéro émission nette). Cela suppose une réduction massive des émissions de gaz à effet de serre (GES) et dans tous les secteurs d’activités, mais aussi le maintien et le développement de puits de carbone, naturels (forêts, sols, océans) ou artificiels (technologies de capture et stockage du carbone), afin d’absorber les émissions en surplus.

Face à l’urgence, comment agir de manière rapide et radicale pour atteindre la neutralité carbone? Quelles sont les échelles d’actions pertinentes (locale, nationale ou globale, organisationnelle ou territoriale etc.) ? De quels moyens disposons-nous en France à l’échelle des territoires (SRADDET, PCAET, SCOT, PLU, contrats territoriaux, …) ? Quel rôle pour les collectivités territoriales pour inciter les secteurs de l'énergie, de la mobilité, de la construction, l'agriculture ou encore de la finance à prendre leur part de responsabilité ? Comment mettre en œuvre dès maintenant les mesures pour atteindre d’ici 20 à 30 ans la ville zéro carbone ? Comment penser la répartition des responsabilités entre collectivités, entreprises et citoyenconsommateur ?

Un groupe de travail, composé de collectivités locales, de syndicats d’énergie, d’entreprises, d’associations et de scientifiques travaillera pour les 2 ans à venir à la définition d’un référentiel (cadre méthodologique), assorti d’une boite à outils opérationnelle. Ce cadre vise à identifier les leviers techniques et méthodologiques qui permettrait aux territoires de se placer dans une trajectoire de neutralité. Il répond aux objectifs nationaux et européens, tant sur la réduction massive des émissions de gaz à effet de serre (sobriété énergétique, décarbonation de l’énergie, des transports, du bâtiment, de l’industrie et de l’agriculture) que sur la capacité du territoire à capter et séquestrer le carbone (puits naturels et technologiques).